A livre ouvert…

J’ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres.

Des guillemets ? Quels guillemets ? Pourquoi des guillemets ? Hein ? Quoi ? Sartre ? Certes, je vous concède que ce monsieur a lui aussi un jour formulé cette phrase, mais quoi ! Parce qu’il a le privilège d’être né avant moi, il en aurait la paternité exclusive ? C’est que je ne suis pas tombée dans le chaudron quand j’étais petite moi… juste dans les livres. Enfin « juste »…

Le fait est que j’ai grandi dans l’amour des livres, j’adore les toucher, les ouvrir, les sentir… Ah l’odeur des livres… à elle seule elle est promesses !

Ô livre, objet d’adoration, de vénération… Te voir la moindre corne est une souffrance,  la moindre égratignure une plaie béante, la moindre altération un sacrilège…

Et puis, il est des livres, découverts tardivement, je l’avoue,  qui ne sont qu’assemblage de feuilles mouchetées d’encre, romans de bas-étage qui réduisent les mots à leur plus simple expression et ne m’inspirent aucune révération…

A ces pauvres choses de papier, destinées à être dévorées au fond d’une cave ou dans un recoin de grenier, il fallait donner les ailes dont on les avait privées! De tristes chenilles, les révéler papillons…

 2016-05-24 22.53.19

3 commentaires


  1. // Répondre

    Je partage ton amour des livres – mais pour moi ce sont des objets vivants; donc ils sont cornés, tâchés, froissés, ils portent les stigmates de leurs balades dans mon sac, ou ma valise, tassés entre trois couches de vêtements ou malmenés par la boîte de mon déjeuner, ornés de la chantilly de la glace savourée en terrasse un jour de beau soleil, gondolés d’une lecture trop longue dans un bain trop chaud.

    Ma chère tablette a pris le relais pour satisfaire mon appétit dévorant de lectrice insatiable, et porte à son tour les rides de ma lecture vivante, comme une personne âgée arborera sur sa peau les griffures de ses rires et de ses larmes.


    1. // Répondre

      J’avoue que j’ai des poche, achetés d’occasion, qui me suivent dans le bain, sur la plage… mais si j’ai un poche neuf,pas touche 😉 Après, un livre qui a vécu, c’est vrai que c’est beau aussi mais je suis génétiquement incapable de commencer et si cela m’arrive accidentellement, j’en souffre, m’en veux et me fustige… A mon âge avancé, je crois que c’est incurable.


  2. // Répondre

    Ah… les livres… tant de livres et tant de façons de les apprécier… comme les desserts, quoi ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *